Un Oogie « Boogie » Blues, patron Sacôtin

Cela fait des semaines – que dis-je !? des mois ! – que je lorgne sur ce merveilleux patron ! Depuis que je suis Sacôtin sur les réseaux sociaux, j’ai vu une multitude de versions de Boogie, plus beaux et originaux les uns que les autres !!! J’ai immédiatement voulu m’en faire un… Mais un sac à langer ? Sans bébé ? Pour quoi faire ?!

Un Boogie pour toutes les occasions

Vero (alias la maman de Sacôtin) propose de l’utiliser comme sac de sport ! Tout y rentre ! Baskets, serviette, bouteille d’eau, bref, plus d’excuses pour échapper à un peu d’exercice !

Boogie Bag

Pour ma part, si le sport était ma première idée (il faut que je m’y remette, c’est une hécatombe pondérale !) maintenant que je le tiens, tout beau, tout neuf, entre mes mains, je crois bien qu’il ne va plus me quitter : boulot, week-end, promenade en ville… bref ce modèle est parfait !

Un style au goût du jour

Bien entendu, le style de ce patron varie en fonction des tissus choisis, mais il garde une très nette influence rétro !

Boogie Bag

Il me restait un mètre carré de simili noir et costaud. J’ai dû jouer à tetris pour y faire rentrer toutes les pièces du corps du sac.

Pour le deuxième tissu, je dois d’abord remercier les twittos ainsi que les cousettes de Facebook pour avoir pris le temps de voter entre différents coloris ! Cependant… mon cœur s’est emballé pour un superbe velours côtelé liberty que gardait jalousement ma maman ! J’ai donc poursuivi mon tetris pour lui laisser un maximum de chutes !

Quant à la doublure… elle détonne de l’extérieur par sa… fraîcheur. En effet, j’avais commandé à Noël un mètre de coton hivernal… l’avantage ? Un fond de sac clair, qui permet de s’y retrouver un peu dans tout ce fatras !

Boogie Bag

Un sac ultra pratique

Le Boogie vous accompagne tout au long de la journée : on peut le porter à l’épaule grâce à ses anses, ou en bandoulière à l’aide d’une sangle : pratique quand on doit farfouiller dedans…

Ce sac a de beaux volumes, une belle contenance, et tout plein de poches ! À l’extérieur : deux grandes poches plaquées, et deux poches latérales avec élastique. À l’intérieur : une grande poche zippée et une grande poche avec élastique.

Voilà de quoi emporter votre vie entière avec vous…

Boogie Bag

Comme souvent, mes galères…

Fer à repasser : 1 – simili cuir : 0.

Alors je vous arrête tout de suite : je n’ai pas mis mon fer directement sur le simili… il y avait comme d’habitude une chiffe molle mais… j’ai légèrement dépassé et j’ai cramé un tout petit bout… bon je chipote car c’est sur la tranche du rabat et ça ne se voit PAS !

Couture à la main : 1 – fermeture éclair à gros maillons : 0.

« Fermeture à glissière non séparable », qu’il était écrit… alors pourquoi ai-je pris une fermeture séparable ? Hein !? Dur dur de fixer les languettes aux extrémités de la FE !  Mes aiguilles de MAC ne sont pas faites pour les gros maillons en plastique ! Alors pensez-bien que surpiquer fut impossible !

ASTUCE txt.jpg

Cependant, si cela vous arrive un jour, il suffit de coudre la languette sur la FE endroit contre endroit à la main en contournant les maillons, puis de rabattre la languette et de presser au fer. Pas d’inquiétude : quand la FE et les languettes seront cousues aux autres parties (d’un sac, d’une trousse, etc) elles ne bougeront plus !

Boogie Bag

Papier sulfurisé : 1 – simili : 0.

Grâce à tous les conseils trouvés chez les cousettes de FB notamment, j’ai testé le papier sulfu ! Eh bien, le simili ne se déforme plus : il n’adhère plus au pied presseur, et la piqûre est nickel !

Point zigzag : 1 – point droit : 0.

Avec toutes mes épaisseurs de simili, mes points n’arrêtaient pas de sauter, mon fil de casser, ma bobine de s’affoler et de s’enchevêtrer… (vous savez, ces quantités faramineuses de fils emmêlés que l’on retrouve parfois, avec effroi, sur l’envers d’une couture…)

Bref, j’ai donc repensé à un truc que me disais ma maman :

« Il faut coudre le jersey au point zigzag car le point droit casse »

Si je n’ai pas encore testé le jersey, cela s’applique bel et bien ici ! Afin d’être sûre que mes piqûres tiennent, j’ai même doublé mes zigzag en piquant une seconde fois.

Petit hic : les arrondis en zigzag, c’est pas ce qu’il y a de plus droit… (haha !)

Boogie Bag

Le mot de la fin…

J’adore ce Boogie ! Cette version se rapproche beaucoup de celle de Sacôtin, je suis restée finalement très classique, et je ne le regrrette pas !!! J’aime énormément ce modèle, son côté pratique, son côté chic ! Je n’en referai pas un de si tôt (pas besoin de cinquante mille sacs), mais je garde mon patron bien précieusement, sait-on jamais !


 

Si vous hésitez, arrêtez tout de suite et foncez ! À offrir ou pour soi, ce sac est sûr de faire des envieuses !

Bonne journée les Kréarts’ !

giphy

 

 

 

 

P.S : à cause du sac « Boogie », cela fait plusieurs jours que j’ai la chanson de Oogie Boogie de l’étrange noël de Monsieur Jack dans la tête !!!

Lien pour écouter la chanson ici.

2 réflexions sur “Un Oogie « Boogie » Blues, patron Sacôtin

  1. Véro - Sacôtin dit :

    Ah le simili, il rend si bien sur les sacs mais c’est notre pire ami (ou meilleur ennemi) parfois 🙂
    En tous cas tu as remporté le duel avec brio, bravo pour ta belle réalisation.
    PS : Ton article est drôle et très agréable à lire aussi 🙂
    PPS : Moi c’est « pas de Boogie-Woogie » que j’ai eu en tête pendant toute la conception du patron 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s